Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Perso

  • Freiner dans l'air

    Le week-end dernier, j'ai expérimenté un stage de pilotage d'avion à Nantes. Je n'avais encore jamais fait et je ne savais pas trop à quoi m'attendre, mais je n'ai aucun regret : les sensations aux commandes d'un biplace sont particulièrement agréables ! On est tellement habitués à voler sur des Boeing qu'on pourrait penser que le vent n'existe pas en altitude. Mais c'est loin d'être le cas, et dans un petit avion, on peut difficilement oublier sa présence ! À mon sens, ce décalage qu'il y a entre gros et petits appareils peut très bien s'appliquer au macrocosme du travail. Quand on évolue au sein d'une grande société, on a en effet généralement tendance à se déconnecter de certains détails. Observez comme Altice n'arrive plus à remonter la pente depuis l'entrée en jeu de Free. Un million et demi de clients ont déjà abandonné SFR, et ça continue. Patrick Drahi a beau tenter de colmater la brèche, il arrive trop tard : la hausse des tarifs a fait des dégâts considérables dans l'esprit des clients. La façon dont cette hausse a été mise en place est tout simplement lamentable : les clients ont quand même été inscrits obligatoirement à des options payantes. Drahi prend donc ses rêves pour des réalités s'il pense pouvoir stabiliser SFR : je crois que pas mal de clients sont actuellement en train de changer d'opérateur. Lors d'une intervention à Barcelone, Drahi a rappelé qu'ils devaient mieux prendre en considération « les détails ». Une prise de conscience tardive, certes, mais qui indique bien comme les grosses entreprises oublient facilement ces « détails » (qui sont loin d'en être, au passage). Les éminences grises qui ont tenu à imposer à leurs clients des chaînes payantes dont ils ne voulaient sont complètement aveugles aux attentes de leur clientèle. Idem pour les banques qui condamnent à souscrire à tout un tas de services pour obtenir le moindre prêt, et qui se plaignent ensuite parce que leurs clients préfèrent les banques en ligne. Mais bah, ces entreprises permettent, par leur aveuglement, à d'autres d'émerger et de venir les remplacer. Sinon, si vous n'avez jamais fait, vous devriez vraiment tester le pilotage d'avion : c'est assez fabuleux et on en ressort avec des étoiles plein les yeux. Voilà le site où j'ai trouvé mon vol, si ça vous intéresse : il donne une bonne idée de ce qu'était mon stage. Plus d'information sur cette activité de pilotage avion à Nantes en surfant sur le site de l'organisateur.

  • L'art de la parfumerie

    Le monde est une chose tellement complexe qu'il est impossible de le percevoir dans son intégralité. Cela dit, il est parfois possible d'essayer de le percevoir un peu mieux, même momentanément. C'est ce qui m'est arrivé après que j'aie fait un atelier de création de parfum à Paris. Soudain, je me suis mis à voir le monde différemment. L'être humain dispose de cinq sens, mais il en est deux qu'il utilise tout particulièrement : le visuel et l'auditif. Quant aux autres, il a généralement tendance à les négliger. Il est par exemple très peu de jeux pour enfants axés sur le toucher ou l'odorat. Ce dernier est mis de côté, parce que trop primitif à notre goût, alors que c'est un sens extrêmement puissant, qui nous guide chaque jour à notre insu. Bref, j'ai adoré cet atelier très insolite. Si vous vous lancez un jour dans un atelier de ce genre, cela dit, il vaut mieux savoir que concevoir un parfum n'est pas une tâche facile. On ne s'improvise pas maître-parfumeur. Les millions de combinaisons possibles sont un sacré casse-tête pour un débutant. En plus, certaines senteurs a priori désagréables peuvent s'avérer utiles quand elles sont mélangées aux autres. Un vrai challenge, en somme. Et puis, même si vous parvenez à former une note de fond parfaite, cela ne veut pas dire pour autant que votre note de tête ne va pas venir la gâcher. Tout ça pour dire qu'il est peu probable que vous puissiez faire un excellent parfum en l'espace d'un seul atelier. En ce qui me concerne, la fragrance que j'ai élaborée me rappelle furieusement ce cendrier en pâte à sel tout tordu que m'a offert mon garçon pour la fête des pères : j'en suis fan (même si je ne fume pas), mais quand j'invite des gens à la maison, je le cache au fin fond d'un tiroir ! :-) Pour autant, l'expérience est si fascinante à vivre que je ne regrette pas de l'avoir tentée. Je pourrais même recommencer, un de ces jours. Et qui sait si, cette fois, je ne réaliserai pas un parfum que Jean-Baptiste Grenouille ne renierait pas... :-) Pour ceux que ça intéresse, voici le site par lequel je suis passé pour cet atelier de création de parfum à Paris.

  • Saut de l'ange

    Le week-end dernier, j'ai réalisé une exepérience peu ordinaire : j'ai en effet réalité un saut en parachute à Cannes ! Bien sûr, vous vous attendez sans doute à ce que je vous relate la chose avec force détails, mais comme je suis d'une nature très enquiquinante, je m'abstiendrai car je n'en vois pas l'utilité. D'une part, il y a déjà pas mal d'internautes qui ont déjà tout dit sur le sujet, et d'autre part, ce qui m'a le plus étonné est en fait advenu après l'expérience. Cette expérience m'a en effet donné envie d'approfondir un peu cette question de gravité terrestre. Et je dois dire que cette dernière est assez insolite, en fin de compte ! C'est une force qui est de tous les instants dans notre vie : nous y sommes exposés 24 heures sur 24, et ce depuis notre naissance. C'est elle qui nous fixe au sol. C'est elle qui a contribué à l'apparition de notre planète et de la lune. Bref, c'est une force qui, pour pas mal de gens, est prodigieusement forte. Les savants la considèrent même comme le liant de l'univers. Nonobstant, c'est aussi une force absurdement faible à l'aune des autres. Un exemple très simple permet de comprendre ce rapport de force : un simple aimant parvient à soulever une boîte de fer, et donc, à dépasser la gravité d'une planète ! Un infime aimant peut donc surpasser la gravité d'un monde de 5,972E24 kg ! C'est que, dans le fond, la force électromagnétique est nettement plus forte que la gravité. Un sextillion plus grande ! Il existe quatre forces aptes à expliquer tous les événements distingués dans l'univers, et la gravité, qui en fait partie, est en fait la plus faible de toutes. Et je ne sais pas pour vous, mais ça change sacrément le regard qu'on peut porter sur notre univers. Quoi qu'il en soit, voici le site où j'ai trouvé mon saut en parachute, si vous aimez les expériences aériennes... Mais attention, tout de même : âmes sensibles s'abstenir ! Ce n'est pas de tout repos (surtout le moment où il faut se jeter dans le vide).